Saturday, October 14, 2006

Barber Osgerby : La solution appropriée

Paru in Abstract N°18, été 2005 pp. 76-79

© Joël Vacheron

Lorsqu’on les voit côte-à-côte dans leurs locaux d’un quartier indien d’East London, Edward Barber et Jay Osgerby évoquent immédiatement un duo de compères, dont les caractères parfois antagonistes, parviennent toujours à s’entendre lorsqu’il s’agit de trouver des solutions adéquates. Une complémentarité qui a valu à BarberOsgerby d’être récompensé par le prestigieux Jerwood prize dans la catégorie furniture design.

Leur collaboration débute au milieu des années 90, lorsqu’ils fréquentent tous deux un MA d’architecture au Royal College of Arts de Londres. C’est toutefois à travers le design de mobilier qu’ils se firent d’emblée remarqué. Leur première création, la table Loop, rencontra un large succès dès son lancement en 1997 et constitue jusqu’à ce jour une pièce de référence du mobilier 90’s.

La reconnaissance de cette première production leur offrit également le luxe de pouvoir choisir les clients et constructeurs avec qui ils souhaitaient travailler. Ils purent ainsi collaborer dès leurs débuts avec des compagnies influentes telles que Cappellini, Flos ou Isokon pour lesquelles ils sont encore régulièrement amenés à développer des projets. La Loop Table présente déjà les contours de l’esthétique présente dans leurs productions ultérieures. Des formes très épurées qui permettent, grâce à l’intégration de détails, plusieurs niveaux de lecture et donnent à leurs meubles une dimension sculpturale.

Toutefois, la diversité de leur production ne permet pas de cantonner BarbersOsgerby uniquement dans le domaine exclusif du furniture design. A travers la conception de magasins pour Stella McCartney, l’agencement du bar Pharmacy de Damien Hirst ou leurs collaborations avec des grandes firmes telles que Levi’s ou Coca Cola, ils ont démontré leur indéniable aptitude à pouvoir se diversifier. La création d’Universal Design Studio en 2001, une extension plus orientée dans des projets architecturaux, est significative de cette évolution.

Cette polyvalence constitue le principal atout de la compagnie. Elle est ainsi parvenue en une dizaine d’années à proposer une esthétique étonnamment homogène, sans pour autant suivre une ligne conceptuelle rigoureuse ou tenter de se profiler dans un domaine particulier. Ainsi, ils se montrent quelque peu embarrassés pour définir les postulats esthétiques qui motivent leurs créations et préfèrent insister sur leur positionnement rigoureusement pragmatique : « Bien que nous élaborions différents types de produits, nous appliquons exactement la même logique à tous nos projets. Selon nous, il existe toujours une seule solution appropriée qu’il s’agit à chaque fois de découvrir ». Ils opèrent ainsi un processus de diminution méthodique en deux temps. D’une part, trouver la forme la plus adaptée à la fonction centrale de l’objet et, d’autre part, pousser l’investigation pour que chaque détail réponde à sa fonction minimale.

A titre d’exemples, ils évoquent certaines réalisations qui influencent leur processus créatif. Une carlingue d’avion de chasse, la structure pyramidale d’un mur d’insonorisation, une coque de bateau ou une simple rame illustrent parfaitement selon eux, des formes épurées déterminées essentiellement par des impératifs stricts d’usage et de performance. Ce sont de tels challenges d’épuration sous contrainte qui intéressent le duo et ils se disent beaucoup plus efficaces lorsqu’ils doivent se plier à des paramêtres précis. Une démarche systématique et tâtonnante qui donne, au final, la cohérence et l’étonnante légèreté aux réalisations de BarberOsgerby.

0 Comments:

Post a Comment

<< Home